Que feriez vous si vous êtiez seul(e) au monde ?


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N. Elwood

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: N. Elwood   Lun 28 Jan - 21:43

Vos papiers, s'il vous plait !


    Nom: Elwood
    Prénom: Nathaniel, raccourci en un succint Nathan, Nate ou Nat'.
    Age: 24 ans.
    Date de naissance: 1er août 1984, vers Darwin, en Australie.
    Origines: Australiennes, et américaines par sa mère ; mais il revendique davantage sa fierté d'être australien.
    Profession: Avocat, ou tout du moins, il suit brillamment des cours par correspondance pour l'être.
    Richesse: $$
    Lieu de résidence:L'Hôtel.


Biographie, merci !


    Famille:

    Les Elwood, une famille que l'on croirait tout droit sortie d'un film patriotique américain, ou d'une série australienne... Après tout, le père, Anthony Elwood, est australien, et la mère, Elizabeth Elwood, une américaine pure souche installée à Camberra depuis vingt-cinq ans. Les Elwood jouissent d'une position aisée et respectée, surtout qu'Elizabeth est sénatrice depuis une décennie ; exploit, qui fait d'elle une figure très appréciée des australiens. Nathan est le premier fils, Ed le second ; deux petites années les séparent, ce qui n'est pas grand-chose, puisqu'on a toujours l'impression que Nathan est le cadet, à cause de son physique enfantin, et de son tempérament espiègle et énergique, voire même parfois insouciant, étant toujours à la recherche de sensations fortes.

    Caractère:

    Quel joyeux luron, que ce jeune Elwood ! Du moins, avant ses fâcheuses mésaventures…
    Son visage est déjà révélateur d’une personnalité originale et amusante, et son apparence est à la fois polissonne et facétieuse. C’est en effet un grand enfant, qui peut parfois faire preuve de sérieux dans son travail, et de violence lors d’accès de colère, qui restent heureusement relativement rares. Excentrique, le jeune homme aime faire rire la galerie et adore être le centre d’attention de tous… et puis il faut bien avouer qu’il est difficile pour lui de passer inaperçu ! Ce qui peut le faire paraître orgueilleux… mais il l’est ! Jusqu’à ce que cet orgueil, devienne même parfois du narcissisme…

    Mais heureusement, on connaît bien cet australien impayable à qui il arrive toutes sortes d’aventures rocambolesques. Ses imitations désopilantes sont irrésistibles, et on oublie bien vite les quelques petites envolées narcissiques qui peuvent s’échapper de sa bouche. Nathan est réputé pour être un homme cool, droit et juste ; néanmoins, il lui arrive toutefois de mentir… ne veut-il pas devenir avocat ? Sa conscience ne le submerge pas de remords lorsqu’un mensonge lui échappe, plus ou moins volontairement. Mais la plupart du temps, ce n’est qu’un recours inévitable pour ne pas blesser la personne qui se trouve en face de lui, car il déteste faire du mal aux gens qu’il aime. Sa mauvaise conduite avec la femme de son frère n’était donc pas préméditée, en vue de quelque vengeance ourdie depuis longtemps…

    C’est avant tout un homme passionné, et romantique, qui plus est : il est près à tout pour l’amour de sa vie, même s’il s’agit de la femme d’un autre. Mais l’épouse de son cadet ?... On comprend aisément qu’il soit totalement perdu, et, égoïstement et lâchement, sa première idée est de fuir, lorsque la situation lui échappe. Car les choses ont vraiment dérapées, et en beauté ! Le jeune homme était assez séducteur, et il n’avait que des amourettes sans lendemain, jusqu’à ce qu’il rencontre Taylor. Il a essayé, avec des filles faciles rencontrées en boîte de nuit, de se débarrasser de l’image ineffaçable de la jeune femme, qui le hante jour et nuit. En vain : les passions de Nathan sont violentes, et son ardeur et sa fougue font partie des choses que les femmes apprécient le plus chez lui. Il leur donne l’impression de n’être qu’à elles, que sa vie tourne autour de la leur, et qu’il décrocherait la lune pour leurs beaux yeux… Mais à présent, ce sont pour les beaux yeux bleus de Taylor, si semblables aux siens, que Nathan veut briller, et disparaître…


    Physique:

    Nathan est un jeune homme de taille moyenne, naturellement mince et élancé. Il est musclé, mais il relativement fin et admirablement bien fait de sa personne, bien que son physique soit toutefois assez commun. Mais, bien entendu, il en profite un peu ! D’ailleurs, il possède également des autres atouts pour séduire les femmes…

    En effet, son sourire en fait chavirer plus d'une, et de craquantes petites fossettes apparaissent lorsque ses lèvres se retroussent. Rictus faussement rêveur, malin ou railleur, il n’est pas rare que ses lèvres rosées et fines déposent un baiser volé sur la jolie bouche d’une demoiselle… Nathan se trouble facilement lorsqu’il se trouve près de la gente féminine, et les expressions se succèdent sur son visage d’enfant espiègle et jovial. Son regard est d'ailleurs son plus grand atout : doux et caressant, limpide et d'un beau bleu intense, il brille de malice et de chaleur, ou transperce de dédain et de rage. Ses yeux sont bordés par de longs cils dorés, qui complètent angéliquement son visage d'enfant, dont les traits sont assez fins. L’air et l’eau iodés de la plage lui ont décoloré les cheveux, et le soleil les yeux, qui deviennent l’été d’un bleu azuré quasiment transparent. Son teint naturellement pâle de blond rougit durant les premiers jours d’exposition au soleil, avant de prendre une jolie teinte dorée, et qui fait ressortir au mieux son regard limpide et sa chevelure en bataille, d’une couleur dorée tirant presque sur le blanc.

    Son charme est indéniable, ainsi que son charisme ; il sait se faire entendre, ayant acquis une réputation respectable grâce à sa renommée précoce, et enjouée par son caractère affable et drôle. Lorsqu’il travaille dans le cabinet d’avocat où il suit sa formation, il est d’une impassibilité exemplaire, et son air professionnel et grave surprend son entourage, qui connaît son tempérament déjanté et sa propension à s’agiter dans tous les sens lorsqu’il le peut. Nathan ment avec une énergie éhontée, et est capable de faire avaler la plus énorme invraisemblance au type le plus crédule de la terre, et ce avec une expression des plus crédibles.

    Biographie:

    Vingt-quatre ans auparavant, par une belle nuit d’été, naissait un le premier rejeton de la fratrie Elwood, dans une tente vers Darwin, dans un village côtier. On aurait pu refaire la Bible avec cet enfant, puisque tous les éléments y étaient : les moutons – d’immondes petits caniches blancs appartenant aux midinettes de l’emplacement d’à côté -, le fameux berger – une adolescente complètement paniquée, filleule du couple -, les parents et trois vieux pêcheurs qui firent office de rois mages. Le mythe était fondé.

    Ce bébé, tout rouge et fripé qu’il était, provoqua chez la mère un grand sentiment de bonheur, sinon une immense fierté chez le père. C’était là leur premier enfant. Et si le père, Anthony Elwood, était âgé d’une trentaine d’années, la jeune femme, Elizabeth, en avait dix-sept tout au plus. Un étrange couple que voici, mais qui pourtant s’entendait à merveille.

    En fait, Elizabeth Smith, à seize ans, avait quitté son Washington natal pour Canberra, dans l’espoir de découvrir une autre culture, d’autres paysages… Enfin, toutes les raisons qu’invoquent les gens lorsqu’ils veulent changer d’air, et Elizabeth, fidèle à son caractère exubérant et son goût de la démesure, avait carrément choisi de changer de continent. Et en avant pour l’Océanie ! La jeune fille était officiellement en échange scolaire durant un an, dans un lycée de la capitale australienne. Un lycée, et non des moindres : un des plus côtés de Canberra, et dans lequel ses parents avaient misé toutes leurs économies, et même leur retraite (ce qui était, pour le paternel Smith, une aberration : Elizabeth n’était pas mauvaise en cours, mais de là à parier ainsi leur avenir et le sien !).

    La demoiselle fut dépaysée, tant et si bien que, complètement égarée dans un univers où elle pataugeait lamentablement, un de ses camarades eut pitié de son air dépité, cette moue adorable sur son petit visage en cœur, lorsqu’elle commettait une maladresse. Son guide se prénommait Anthony Elwood, et était alors un jeune professeur de littérature, qui débutait dans le métier. Leur statut d’élève et de professeur fut bientôt dépassé, et les deux jeunes gens entretinrent rapidement une aventure discrète, mais passionnée. Cette idylle, née de rien, et paraissant au premier abord sans avenir, devint au fil des mois beaucoup plus sérieuse, jusqu’à ce qu’un coup de théâtre eût lieu. Elizabeth était tombée enceinte ! L’étourderie du couple les mortifia les premiers jours, puis ils relativisèrent : après tout, pourquoi pas ? On parlerait d’eux, on les critiquerait : « comment, à dix-sept ans ? Par son propre prof, en plus… » Mais le regard des autres les indifféraient, et ce fut lors de leur nuit de noce, que leur premier enfant naquit.

    On l’appela Nathaniel, en souvenir du père d’Anthony, qui était décédé quelques mois plus tôt à la suite d’un cancer foudroyant. Si le bébé aux grands yeux bleus avait un prénom d’ange, et paraissait archangélique, c’était en réalité un vrai petit démon : hurlant en permanence à s’en faire éclater les poumons ou riant jusqu’à s’en étouffer, il ne tenait pas en place, et son énergie redoublait au fur et à mesure qu’il grandissait. Dès qu’il sût marcher, Anthony et Elizabeth s’habituèrent à faire le trajet jusqu’à l’hôpital le plus proche. Le petit Nathan, a quatre ans, frôla la mort miraculeusement, après avoir mis ses doigts baveux dans la prise électrique… et ce n’était là qu’un échantillon infime de toutes les bêtises qu’il avait pu commettre !

    A l’adolescence, il se révéla être, en même temps qu’un adolescent turbulent, un excellent élève, et ce dans toutes les matières. Son manque de discipline était pallié par ses notes brillantes, mais Nathan écopa toutefois d’un nombre ahurissant d’heures de colle. Club de chimie, club de mathématiques, club de littérature… Le jeune homme était de toutes les associations possibles et imaginables, autant pour approfondir encore et encore ses connaissances, en tant que perfectionniste incurable, que pour draguer les petites laborantines en blouses blanches… Car c’est un séducteur hors pair, que cet Elwood complètement déjanté, et il ne prenait même plus la peine d’inscrire les conquêtes dans son tableau de chasse. Son terrain de prédilection ? La plage… Afin de frimer sur sa planche de surf, exhibant sa silhouette parfaite, mince, mais harmonieux grâce à une musculature fine mais visible, contrairement aux bourrins aux larges épaules bodybuildés qu’il avait pour copains.

    Sa réputation n’était plus à faire, et les portes s’ouvraient partout devant lui : les universités se l’arrachèrent, mais Nathan décida d’opter pour des cours par correspondance, tout en poursuivant un stage dans un prestigieux cabinet d’avocat de la capitale. Il souhaitait être plus proche de sa famille, surtout qu’il avait noué des liens tellement forts avec son petit frère Ed, de deux ans son cadet, qu’il ne souhaitait pas s’en éloigner. Sa mère, Elizabeth, était à présent sénateur, et était devenue fort appréciée par les australiens. Sa campagne avait eu un franc succès, surtout grâce à l’image parfaite de la famille Elwood. Nathaniel jouissait d’une vie sans difficultés, absolument rien ne lui résistait : les études, le travail au cabinet, la famille, les filles… Le jeune homme vivait au jour le jour, travaillant la journée, faisant la fête le soir, jusqu’à en tomber de fatigue.

    Puis, Ed a décidé de déménager à Londres. Nathan retomba brusquement de son petit nuage, refusant de croire à cette décision soudaine. Il ne parvenait pas à se résoudre au vide laissé par son petit frère dans son existence mouvementée et passionnante, mais qui, dès le départ de son cadet, devint plus morne, et il s’assagit quelque peu – ce qui n’était pas un mal, bien au contraire. Comme l’argent ne lui manquait pas, il prit la résolution de rendre visite à Ed tous les mois, et ce fut chose faite, car la correspondance par mail et téléphone ne lui suffisait plus. Profitant d’un mois de liberté, Nathan avertit son frère de son arrivée seulement à l’aéroport de Londres : leurs dernières trouvailles furent donc des plus mémorables.

    De plus, Ed avait quelque chose à montrer à son aîné… Ou plutôt, quelqu’un à lui présenter : sa fiancée, puis sa femme, Taylor. Habitué à côtoyer (de très près) des jolies filles, Nathan se conduisit au départ comme un parfait gentleman, le beau-frère parfait. Fidèle à lui-même, son naturel cool et drôle en fit l’attraction du couple, et pas un jour ne se passait, sans que les deux frères ne se vissent, avec ou sans Taylor. Taylor, qui se mit bientôt à hanter les nuits de Nathan…

    Irrémédiablement : ses rêves récurrents étaient inexorables : il avait beau les chasser de sa tête, son subconscient lui échappait totalement, comme la parfaite maîtrise qu’il gardait de lui-même. Taylor, de son côté, semblait l’apprécier plus que de raison… Certaines gênes, certains regards étaient bien plus explicites que des mots d’encouragement, et ils sombrèrent tous deux dans l’adultère, et la pire des trahisons pour un frère tant chéri. Et le pire est à venir… Nathan est complètement perdu, et n’a qu’une seule chose en tête : regagner l’Australie, s’éloigner le plus vite et le plus loin possible de cette femme, dont il est fou, complètement fou amoureux, et qui est aussi l’épouse de son frère… Cependant, le Destin ne semble pas l’entendre ainsi…

    Relations:

    Ed Elwood (+++) "J'aime mon frère plus que tout ! Mais je regrette tellement d'avoir fait le con avec sa femme... Je suis dans un sacré pétrin. Pourvu qu'il ne sache jamais rien !"

    Taylor D. Elwood (♥) "Je ne sais pas ce que j'ai cette année, je suis tombé raide dingue amoureux d'elle. Et elle semble beaucoup m'apprécier aussi. C'est... un cauchemar. Comment on va faire ?"


    Autres: Facultatif.


Le mot de la fin


    Prénom/Pseudo: Lubie
    Groupe: Gentlemen
    Avatar: Garrett Hedlund
    Présence: 3/7
    Niveau RP: En nombre de lignes... Bonne question ! Mais je crains de dépasser assez souvent les 50 lignes ! Promis, je tenterai de brider mon imagination ^^
    Où avez-vous connu le fo' ?: Par un partenariat.
    LONDON: OK


Dernière édition par le Mer 30 Jan - 23:54, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Anderson

[ Adm!n ]Behind smiling face...

avatar

Féminin Nombre de messages : 299
[ MUSIC ] : My Chemical Romance - Sleep
[ AGE ] : 26 ans
[ BUT ] : Espérer que sa patronne ait été rayée de la surface de la Terre.
Date d'inscription : 04/01/2008

I am what I am
[R]elations
:
[F]ree Talk
:
[L]ondres désert ?
: ’Chic, je vais m’en mettre plein les poches !’

MessageSujet: Re: N. Elwood   Mar 29 Jan - 19:59


    Bienvenue =)
    Bonne chance pour ta fiche Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N. Elwood   Mer 30 Jan - 23:55

Normalement, la fiche est achevée ! Smile

Merki, pour l'accueil Wink
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Anderson

[ Adm!n ]Behind smiling face...

avatar

Féminin Nombre de messages : 299
[ MUSIC ] : My Chemical Romance - Sleep
[ AGE ] : 26 ans
[ BUT ] : Espérer que sa patronne ait été rayée de la surface de la Terre.
Date d'inscription : 04/01/2008

I am what I am
[R]elations
:
[F]ree Talk
:
[L]ondres désert ?
: ’Chic, je vais m’en mettre plein les poches !’

MessageSujet: Re: N. Elwood   Jeu 31 Jan - 19:35


    Ce n'est pas trp un problème si tu dépasses le nombre de lignes Razz
    C'était juste pour éviter de décourager les impatients en voyant un roman (moi, j'adore ça donc xD)
    Fiche validée, code OK, bon RP =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N. Elwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
N. Elwood
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alone. :: &.GROOM SERVICE__. :: 
{ Hey, Who Are You ?
 :: Nice To Meet You
-
Sauter vers: